mardi 14 décembre 2010

défendons les habitats alternatifs: Non à la loi LOPPSI 2!!

C'est beau hein?! C'est la yourte de Gilles et Myriam qui habitent Dieffenbach-au-val, un petit village de la vallée ou j'habite. Ce joli toit écologique et respectueux de son environnement est sur le point de se voir disparaitre. Ici, dans la vallée de Villé, mais aussi partout sur le reste du territoire français.

Une nouvelle loi: LOPPSI 2 vise à faire disparaitre tout habitat ne correspondant  pas aux règles strictes d'urbanisation. Cela prend en compte tout logement non soumis au permis de construire (camion, tente, tippy, yourte, camping car, maison construites sans permis, habitat de fortune, caravanes...).
Cela touche la liberté du droit de vivre selon ses conviction (roms, yourte, camions, tippy...) mais aussi et surtout les plus fragiles et les plus démunis d'entre nous.
Quel honte pour notre pays et quel dommages graves entrainerait une telle loi que le gouvernement se dépêche de passer en force.
De plus tout élu ne respectant pas la loi visant à déloger et priver de leurs biens les habitants de ces logements "hors normes" se verront sanctionnés d'une amende 3750 euros. Espérant ainsi ne rencontrer que de maigre opposition à ce que le préfet déloge, détruisant et confisquant ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas vivre dans une maison "urbaine".

Au nom du respect de l'être humain et du respect de la liberté de chacun de choisir le toit sous lequel il souhaite vivre faites un geste et signez la pétition : > http://www.petitionenligne.fr/petition/contre-la-loi-loppsi-2/398

Pour en savoir plus je vous invite à aller visiter le site de Gilles et Myriam qui est beau et riche d'information ici.

juste pour le plaisir cette petite vidéo du montage de leur yourte:


yourte construction1
envoyé par mima1009. - Regardez les vidéos des stars du web.

to be continued...
                                     

PERSONNALISONS NOS CADEAUX DE NOËL (OH! Oh! OH!)

En avant-première de Noël, je vous présente une (et pas deux car il y a des yeux partout sur le net éhéh) de mes confections de Noël pour mes pitis paniers garnis.

Le but bien sûr n'étant pas de me copier à la lettre mais de s'inspirer tout au plus. Personnellement je pioche énormément chez les autres pour trouver mes propres idées.

Pour ce magnifique pot de confiture, je me suis donc inspiré d'une internaute qui personnalisé ses chutney en faisant un petit dessin sur une étiquette mise autour du couvercle.

Pour réaliser son pot perso rien de plus simple:

1°) faire sa préparation (confiture, chutney, fruits en sirop, crème de ceci ou de cela) et la mettre dans un pot nettoyer et dépourvu de son étiquette d'origine.

2°) s'armer de magazine (papier assez fin de préférence), journaux, papier de soie et tout ce qui touchera votre imaginaire. Prendre des ciseaux et du vernis colle ou (plus écolo mais moins beau) du lait et du blanc d'oeuf  (le lait colle et le blanc, parait-il, vernis (pas essayé))

 3°) Lorsque vous avez choisi votre motif avec un marqueur indélébile, écrire votre message et le contenu du pot selon votre idée.

4°)Mettre d'abord une couche de vernis colle sur le support (pot de confiture) à l'aide d'un pinceau et repasser sur le papier délicatement en poussant les bulles d'air. Faire de même pour le couvercle.

5°) Laisser sécher et il n'y a plus qu'à emballer!

Bonnes fêtes!!!

to be continued...

vendredi 10 décembre 2010

Faire ses biscuits salés pour Noël, c'est facile!



Ça y est je me lance! ça fait un moment que j'avais promis et là, c'est Noël (enfin, bientôt); alors l'occasion fait le larron. Voici un petit cadeau de ma part: mes meilleurs recettes de biscuits salés sans beurre! Spécial dédicace à ma petite mamounette qui ne peut pas en manger (du beurre).

Biscuits salés au cumin:

ingrédients:

-50 gr de farine de pois chiche
-200 gr de farine de blé
-2 œufs
-une c. à café de cumin
-1 pincée de curry
-1 pincée de paprika
-1pincée de sel
-1 pincée d'amour
-1 pincée de bicarbonate
-1 c.à café de cumin en grain
-3 cuillères à soupe d'huile d'olive ou d'huile neutre
-1 c. à soupe d'eau

Préparation:

Dans un saladier, battre les œufs avec le sel, le bicarbonate, les farines (pois chiche + blé). Puis incorporer l'huile d'olive, l'eau et les épices.
Bien malaxer la pâte. Laisser reposer environ 10 à 15 minutes.
Pendant ce temps faire préchauffer le four à 180°c.
Sur une feuille de papier sulfurisé ou une plaque graissée, faire de petite boules et les écraser avec la paume de la main. Par la suite selon l'envie on peut les découper à l'emporte pièce (ou pas!)
Enfourner 8 minutes d'un côté et 8 minutes de l'autre et voilà de sublime gâteau d'apéro ou pour toute autre occasion salée.

Biscuits aux oignons:

ingrédients:

-100 gr de farine de blé
-100 gr de farine de maïs
-2 œufs
-1 pincée de bicarbonate
-3 c.à soupe d'huile d'olive
-1 oignon
-1 pincée de sel
-1c.à soupe d'eau
-1 c. à café de curry

préparation:

Dans une poêle faire blondir les oignons dans un peu d'huile. Une fois cuits égoutter et réserver.
battre les œufs dans un saladier. Ajouter les farines (maïs + blé), l'huile, sel, bicarbonate, eau et épices. Ajouter les oignons et bien malaxer la pâte. Laisser reposer 15 minutes (au moins). Faire préchauffer le four à 180°c.
Sur une feuille de papier sulfurisé ou une plaque graissée, faire de petites boules et les aplatir avec la paume de la main.

Mettre au four 10 minutes d'un côté et 10 minutes de l'autre.


Biscuits à la carotte:


Ingrédients:

-3 carottes
-220 gr de farine de blé
-2 œufs
-1 pincée de sel et une de bicarbonate
-une cuillère à café de cumin moulu
-3 cuillères à soupe d'huile et une d'eau

Préparation:

Dans une casserole, faire blanchir les carottes pelées et coupées en rodelles.
Dans le bol d'un mixeur mélanger tous les ingrédients. Lorsque le mélange devient homogène, malaxer la pâte, puis la laisser reposer 15 minutes.
Faire préchauffer le four à 180°c et préparer des petites boules pour les écraser avec la paume de la main et les découper à l'emporte pièce.
Enfourner &0 minutes de chaque côtés et déguster!


Voili, voilou, mes loulous!

Bonnes fêtes à tous!!!

to be continued...

dimanche 5 décembre 2010

Les multiples vies de ma brosse à dents



Je sais tout le monde est au courant il faut changer sa brosse à dent dès qu'elle ressemble à ça. Mais même si nous sommes nombreux à réutiliser nos brosse à dents usager, j'ai décidé de laisser quelques unes de mes propres idées de seconde vie pour nos déplumées brosses à ratiches.

-nettoyer les coins des sanitaires (lavabo, évier, douche baignoire, siphon...)

-nettoyer les jouets des enfants et particulièrement ceux du bain.

-faire de la peinture, c'est un très bon ustensile pour les plus petits car facile à prendre en main.

-Nettoyer les chaussures et semelles de chaussures souillées.

-détacher les vêtements avant lavage (cette petite brosse peu s'avérer redoutable avec un peu de savon de Marseille)

-frotter les légumes comme les champignons, carottes, oignons, pomme de terre pour en retirer la terre (pour les légumes bio évidemment)

-nettoyer le clavier de son ordinateur

-dépoussiérer les composants de son ordinateur (pour les ordinateur à tour bien sûr)

-brosse à poupée barbie (si, si,si!)

C'est à peu près toutes les utilisations que j'en fais personnellement mais je suis sûre que vous en trouverez tous d'autres tout aussi pratiques et ingénieuses. N'hésitez pas à les partager ici! ;°)

to be continued...

lundi 29 novembre 2010

il neige? vive la luge!



Bon ben voilà, on y peut rien l'hiver c'est immiscé avec un brin d'avance sur le calendrier. Au grand damne de certain et au plus grand bonheur des enfants voilà notre petit village couvert de 20 cm de neige.
N'étant pas très bien équipé (pas eu le temps, Noël approche et on est en plein préparatifs ^^), je me suis dit ce matin que le plus efficace pour que tout le monde se rende à l'école et à la crèche c'était: la luge!

J'ai donc mis des collants sous les pantalons de mes petits lutins et de grosses doudounes accompagnées des traditionnels bonnet-écharpe et Zou!
Au début mes voisins et autres concitoyens de Villé m'ont regardé comme si j'étais un peu folle et finalement... en voyant mes louloutes rirent aux éclats et moi avancées bien plus vite...

Ben cet après-midi ils étaient déjà trois de plus à avoir pris la luge!

Cette année, on a pas le choix, l'hiver sera encore rude. Alors la luge, c'est écolo, rigolo, ça fait travailler les biscottos et si tout le monde s'y met on peut vraiment bien se marrer!

to be continued...

dimanche 21 novembre 2010

offrons-nous un day off



Un day off? Oui, mais un vrai day off!Un jour de repos t-o-t-a-l. Il s'agit de reposer son corps, son esprit, ses angoisses... tout! Prenez le temps un jour (par mois, par semaine, selon votre besoin) de vous relaxer totalement et de lâcher prise sur la vie.
"Oui, mais avec les enfants, le ménage, la cuisine... Cela semble infaisable..." Mais si! Prenez les choses cool, en vous disant qu'il sera toujours temps de faire tout ça demain (remettre les choses au lendemain? quelle horreur!).

Mais pourquoi faire au fait?

Un jour comme celui-là, nous permet de nous ressourcer tout simplement. Respecter le cycle de notre personne et son besoin de prendre un vrai repos. Les enfants ne l'entendent pas de cette manière? Faites-vous relayez pour ce jour par votre conjoint, amis, famille... ou même donnez leur un day off à eux aussi. Un jour où on est pas obligé de s'habiller, de sortir, de manger à heure fixe ou quelques contraintes qui nous semblent nécessaires au quotidien. Et pour le reste fermez les yeux, vous les rouvrirez plus tard!

Un day off pour mieux se respecter et mieux respecter les autres! Alors pourquoi s'en passer?

to be continued...

samedi 20 novembre 2010

l'histoire des choses/ story of things

Définitivement il faut voir ce petit film, rien à ajouter, il vous suffit d'écouter (si vous comprenez l'anglais) ou de lire et tout devient clair.






vendredi 19 novembre 2010

Donnons de l'amour



En me baladant sur des blogs créatifs ce matin, j'ai redécouvert le blog de creatie.ch . C'est curieux mais tout à coup, je me dis, comme une évidence, que ce qui est aussi important que le respect c'est l'amour. Dire à nos amis, à notre famille, à nos proches quel qu'ils soient (humain, animaux ou végétaux!) qu'on les aime et quand ils sont loin qu'on pense à eux, c'est une belle façon de se rapprocher de l'essentiel.

C'est un moyen simple et écologique de mettre du bleu dans le ciel et du baume au cœur de ceux qui nous sont chers.
Alors ne soyons pas avares de nos mots et de nos gestes et donnons sans compter le plus important : L'AMOUR..!

to be continued...

lundi 15 novembre 2010

Adopter une coupe menstruelle pour Noël!


Une coupe menstruelle mais kézako?

J'ai découvert cette petite merveille après la naissance de ma fille ainée et je dois avouer qu'elle a révolutionné ma période de débarquement pourpre.
Certes il s'agit là d'un sujet délicat dont on aime pas trop parler.
Mais quand je pense à la pollution et le danger sanitaire que représente les protections périodiques jetable... c'est plus fort que moi, je dois parler d'une de leurs alternatives, selon moi la plus confortable, la coupe menstruelle.

Plutôt que de faire une présentation publicitaire de l'objet (ce qui n'est pas mon rôle), je vais vous expliquer pourquoi je me suis détourné des traditionnels tampons pour la coupe.

1°) écologiquement: je mettais des couches lavables à ma fille et moi je continuais à polluer tous les mois avec mes copines les rouges... il fallait que ça cesse!
2°) économiquement: pour une moyenne de 25 euros, je pouvais être tranquille pendant plusieurs années!
3°) hygiéniquement: le tampon ou la serviette maintiennent nos fluides contre notre corps et surtout nos muqueuses. La coupe, elle, les contient sans qu'ils restent en contact.
4°) côté pratique: comme la coupe et en silicone (il en existe aussi en véritable caoutchouc) elle fait un effet ventouse empêchant les fuites (à moins d'être trop pleine...) et il suffit de la nettoyer et de la sécher pour la remettre sans plus avoir à prévoir des tampons ou serviettes de rechange.

En suite ce sont les raisons qui m'ont incité à l'adopter définitivement:

1°) top confort! On la met, on l'oubli et on y pense que huit heures plus tard, pour la vider.
2°) le rangement: Ma maison est petite et ranger relève bien souvent du défis. Là je la stérilise puis je la range dans son petit sac en coton( bio!) et le tour est joué. Elle prend moins de place que mon savon!
3°) Plus de fuites! Bon sang! Mais quel soulagement! Même la nuit! Rien nada! Bon pour cela il est sur qu'il faut ne pas oublier de bien la sécher avant de l'introduire car sinon le système de joint du bourrelet en silicone peut laisser s'échapper quelques fluides, mais rien de comparable avec un tampon classique.
4°) Je ne me sens plus mal à m'aise avec cette période tant redoutée par le passé. Plus de déchets inutiles, plus de fuite, meilleur confort... mes ragnagnas ne sont désormais plus un problème.


Les bémols (si, si il faut les dire):

1°) la technique de mise et d'enlèvement qui demande un peu de patience et beaucoup de calme pour ne pas se crisper... Moi, j'ai appris sur le tas, mais j'ai lu des témoignages de femmes expliquant qu'elles s'étaient entrainées avant leurs règles (ingénieux!).
2°) lorsque l'on se trouve dans un lieu sans eau, il faut penser à prendre une petite bouteille ou se débrouiller!

Voilà mon témoignage et toutes les raisons pour lesquelles je l'ai adopté!

pour aller plus loin ce blog est plein de super explications et vraiment très sympa!

to be continued...

mercredi 27 octobre 2010

jouer écolo peut être bricolo et rigolo


Nous voilà en période de vacances scolaire dites de Toussaint (héritage de notre passé catholique), pour certain c'est l'occasion de partir voir la famille, pour d'autre de visiter ses morts et pour d'autres (comme moi) de profiter de ses petits bouts en ayant tout le temps.

Ma fille ainée n'ayant que 3 ans c'est donc au tout petit que s'adresse ses quelques activités testées en famille et fortes efficaces.

-fabrication de perles avec de vieux journaux. Simple et très sympa.

matériel: 1 paire de ciseaux ne coupant pas les doigts, de vieux magazines, de la colle (ou du scotch) et 1 crayon ( ou baguette chinoise, bout de bois...)

découper de longues bandelette de feuille ( de magazine) en forme triangulaire. enrouler la bandelette autour du crayon, enduire de colle ou scotcher. Enlever du crayon en faisant glisser et la perle est faite. Pour en savoir +.

-fabrication de gomettes . toujours très simple.

matériel: 1 paire de ciseaux qui ne coupe que le papier, vieux magazines, prospectus, du lait, 1 éponge (ou un pinceau) et une feuille blanche.

découper des formes dans les magazines (journaux, prospectus, etc) en s'assurant que le papier ne soit pas trop épais. puis enduire de lait à l'aide de l'éponge et coller directement sur la feuille.
Cela fait de super compositions. Après l'imagination et le talent font le reste.

-fabrication de cabane à l'intérieur.

matériel: 2 chaise, des couvertures, draps, tentures.

placer deux chaises (fauteuil, table, canapé, etc) et couvrez les de couvertures. Le tour est joué! un peu de malice un petite lampe de poche accompagné de doudous, petits coussins et autres trésors et voilà nos bout de choux dans la caverne d'Alibaba.

-fabrication de pâtes à sel:

matériel: 1 verre à moutarde de sel, 2 verre à moutarde de farine, 1 verre à moutarde d'eau. Ajoutez, couteau pour enfant, fourchette, rouleau à pâtisserie, et tout ce qui vous tombera sous la main.

Mélanger le sel, la farine et l'eau. bien pétrir jusqu'à obtention d'une pâte épaisse (ne pas hésiter à rajouter de l'eau ou de la farine si besoin). laisser reposer 5 à 10 minutes et voilà!
pour le séchage je conseil le séchage à l'air libre qui évitera de cramer les œuvres d'art de vos petits bouts, même si cela prend plus de temps ( un à deux jours en moyenne selon la taille de l'objet). quelques idées sympa. Idéal pour créer des ustensile pour la dinette ou des petits aliments (fruits, légumes, œufs, etc.)

pour la peinture attendre que la pâte soit tout à fait sèche et peindre avec une peinture à l'eau.

-faire des confitures de châtaignes: long mais la récompense de la fin vos le chemin!

Il suffit de sortir prendre l'air et d'en profiter pour ramasser de belles châtaignes.
prendre les châtaignes et les faire une entaille en forme de croix. les plonger dans de l'eau froide et les laisser bouuillir 5 minutes. laisser refroidir pendant environs 10 minutes puis peler.
Une fois toutes décortiquées (et c'est long), les écraser et les faire cuire dans un petit peu d'eau. Lorsque cela commence a frémir ajouter le quart de la proportion de châtaignes en sucre. bien mélanger ajouter un verre d'eau et laisser cuire en surveillant encore 15 à 20 minutes.
Puis mettre en pot si vous en avez beaucoup, ou dans un récipient fermer pour laisser refroidir avant dégustation.
facultatif: vous pouvez ajouter un gousse de vanille coupée en deux en même temps que le sucre qu'il faudra retirer avant de mettre en pot.

Mes filles adores même si j'avoue que la fin est leur moment préféré.

-faire des gâteaux ou des biscuits.

recette d'un douzaine de cookies.

ingrédients: 250gr de farine, 120 gr de cassonade, une cuillère à café de bicarbonate, 100 gr de beurre (ou un demi verre d'huile de tournesol, pour les allergiques au lait), 1 œuf, du sucre vanillé maison ou deux gouttes d'extrait de vanille, 100 gr de chocolat pâtissier.

Dans un saladier mélanger le sucre, le sucre vanillé et l'œuf avec enthousiasme. Une fois le mélange blanchit ajouter le beurre fondu (ou pour les puristes en pommade). bien mélanger. incorporer le bicarbonate à la farine et les introduire dans le mélange (oeuf, sucre, beurre). Bien mélanger jusqu'à obtention d'une pâte homogène. Prendre le chocolat et à 'aide d'un couteau bien aiguisé couper en tout petit morceaux. Incorporer à la pâte et bien mélanger. laisser reposer le temps de faire préchauffer le four à 180°c. détailler en petites boules la pâte. Aplatir les petites boules sur une plaque de cuisson recouverte de papier cuisson ou beurrée (ça dépend de votre matériel!). enfourner 14 minutes et pas une de plus, c'est très important à une minute prêt les biscuits sont cramés ou trop secs. Déguster!

-faire des déguisements avec des vêtements trop grands ou trop petits et créer un défilé de mode loufoque.

-préparer des cartes postales personnalisées avec le reste des boites de corn flakes ( par exemple) mais aussi de chocolat!

-ramasser des feuilles d'automnes et en faire un tableau ou un herbier d'automne.

Voili, voilou! J'ai donné là mes dernières expérimentations maison! A vous d'en rajouter et de vous amuser à amuser vos enfants tout en respectant la planète Gaya ;)

to be continued...

samedi 23 octobre 2010

Des cadeaux de Noël fait avec le coeur


Je sais, je sais Noël n'est que dans deux mois!
Mais lorsque je pense à Noël (je ne sais pas vous) mais je pense avant tout cadeaux.
Pour ma part, je réfléchis toujours bien à l'avance au présent que je vais offrir car j'ai une astuce écolo et écono pour passer de bonnes fêtes.

Faire ses cadeaux soi-même!

Il s'agit, selon moi, de la plus belle façon de faire un cadeau personnel et plein d'amour. Bien plus cher (pour moi) qu'un présent choisi en magasin et fabriqué par des inconnus à l'autre bout du monde.

Quelques idées en vrac:

-objets de décorations fabriqués à partir d'objets recyclés (quelques idées ici)

-cadre photo avec une jolie photo d'un souvenir commun

-linge de maison, lingettes démaquillantes, mouchoirs, sacs à main, cabas de courses, trousse à stylos et à n'importe quoi... (pour les couturier(ère) c'est ici)

-des paniers gourmands, biscuits, chocolats (fait maison), conserves et autres mets préparés avec amour (essayez ici)

-écrire des poèmes ou des nouvelles et les offrir reliés avec un beau ruban.

-offrir un livre qu'on a déjà lu et beaucoup aimé avec un marque page fait main et une jolie dédicace

-partager ses meilleurs recettes de cuisine sur un joli carnet.

-des produits de beauté maison ou de savon à l'huile d'olive.

-un carnet de services, dans lequel comme un carnet de chèque vous offrez de votre temps pour des services divers et variés.

-Tableau ou affiche (pour les créatifs)

-pacte de non-cadeau: bonne idée lorsque la liste est longue et que le temps presse. De plus certaines personnes n'attachent aucun intérêt aux cadeaux et préfère le repas et les réunions en famille (mon cas :) )

-un article de tricot: écharpe, bonnet, moufles, chaussettes, couverture, gilet et pull (pour les tricoteuses(eurs) ) peuvent être de super cadeaux en cette saison glaciale d'hiver.

-petits sacs à lavande pour les armoires

-flacons personnalisés pour la cuisine ou la salle de bain en récup.

-bijoux en pâte fimo, en récup de papier et en tout ce que vous trouverez d'original

POUR LES P'TITS LOUPS:

-doudous cousues à la machine ici ou à la main ici

-habits, couche en tissus pour poupées (pour ma part je prend des patrons pour bébé que je diminue)

-Déguisements ici

-instruments de musique ici

-jeux de sociétés ici

-tablier de cuisine, pour faire la cuisine avec papa et maman ici

-petits aliments pour la dinette en feutrine, laine, tissus, pâte fimo, pâte à sel, carton...

-château en carton
-cuisinière, marchande en carton

Et toutes les idées qui vous sembleront réalisable. Il y a plus d'une astuce sur la toile alors profitons-en!

A vos méninges et surprenez vos proches par votre originalité et votre créativité!

to be continued...

jeudi 14 octobre 2010

une bonne raison de plus de manger végétarien

Encore une bonne raison de modérer notre consommation de viande. La biodiversité nous concerne tous! Informons-nous, pour pouvoir informer ceux qui ne le sont pas.

Salon Bio à Strasbourg les 29, 30, 31 octobre et 1er novembre


Voilà un évènement qui vaut le déplacement! D'ailleurs j'y serais dimanche 31 Octobre pour m'occuper du stand du journal "L'Âge de faire" et j'invite tout ceux qui ont encore du temps pour ce week-end du 30 octobre à m'y rejoindre.

Il s'agit de la troisième édition du nom et chaque année, il me semble, qu'il s'enrichit de nouveaux acteurs locaux (ou pas).

Le bio y sera à l'honneur ainsi que l'éco-construction qui ne cesse de s'enrichir et de nous surprendre.

Bref, si vous voulez passer un agréable moment c'est ICI.

lundi 11 octobre 2010

des recettes végétariennes pour les gourmands




Ne pensant jamais à prendre des photos lorsque je fais la cuisine (tiens donc?), je me suis dit qu'avant de mettre en ligne mes recettes secrètes de sorcière végétarienne, j'allais déjà faire un article sur les blogs de cuisinières confirmées qui m'ont aidé à mettre de la gaieté et de l'originalité sur ma tablée.

Je les appels "les cuisinières respectueuses et bio" (un terme représentatif de mon respect pour leur travail):

Tout d'abord mon blog préféré pour son côté pratique et pour la diversité de ses ingrédients cuisinés : Cléa Cuisine, j'aime beaucoup la présentation de son blog, les idées sont vraiment sympa. Et puis, pour ceux et celles qui préfèrent lire de beaux livres, à que cela ne tienne! Cléa a déjà édité dix livres, qui sont, selon moi, vraiment sympa et plein de belles photos.

J'aime aussi beaucoup Blogbio d'Anne Bruner, qui tient une des places d'honneur dans mon top 10. J'aime ses recettes, son index par ingrédients et les liens utiles et sympa. Elle n'a pas moins, elle aussi, de sept livres éditer et un à venir.

N'oublions pas, Bio gourmand de Valérie Cupillard, consultante en cuisine bio et créatrice de délices, ainsi que de très bons bouquins. J'aime surtout ses recherches sur les différentes façons de cuisiner sans utiliser certains produits comme le gluten, ou la viande, en leur trouvant des substitut alimentaires tout aussi savoureux et ingénieux.

Il me faut aussi citer Au petit vermicel qui compose de vrai merveille à partir de son panier AMAP. Le seul bémol est qu'il n'y ait plus d'activité sur ce blog depuis longtemps... Qu'à cela ne tienne, son contenu vaut déjà largement le détour.

Et puis Mon repas bio , blog très ludique et idées sympathiques.
Les recettes végétariennes de Lise, blog intéressant même s'il n'est plus tenu à jour...
La cuisine de Clémentine très joli blog poétique et cuisine du même acabit.
croc'ô vert superbe blog plein de belles photos de voyages et de cuisine pleine d'audace.

Pour le moment ce sera tout. Bon appétit (végétarien ;°))!

to be continued...

vendredi 8 octobre 2010

Créer sa SCOP


Une SCOP? Mais qu'est ce donc encore que cette abréviation savante?

Il s'agit en fait de l'abréviation de "sociétés de coopération participative".
C'est à dire, une entreprise où tous les salariés sont partis prenante de tous les aspects de la vie de l'entreprise.Ainsi, les salariés font entièrement parti de la vie et des décisions de leur boite. Ils touchent des intéressement sur les bénéfices et on une voix active dans les orientations de cette dernière.
Pourquoi? Parce qu'aujourd'hui l'humanité semble avoir quitté le monde du travail (si tant est qu'il y ait déjà eu sa place...). Nous travaillons, de plus en plus, pour des mégas sociétés, contrôlées par des personnes surpayés (il s'agit de mon avis) et mis à mal par des actionnaires peu scrupuleux.
Le facteur humain est noyé dans le besoin, toujours plus croissant, de profit. Le mal être au travail se généralise...

La SCOP c'est ce nouveau monde auquel grand nombre rêve mais ne croit pas. Il faut y croire, car ce mode d'entreprise est accessible et signe une nouvelle vision du travail. Il ne s'agit plus de travailler pour, mais ensemble dans un but commun!

Pour aller plus loin ICI le site des SCOP, ou encore l'excellent numéro de l'Age de faire "Les SCOP vous connaissez?" ICI

to be continued...

jeudi 7 octobre 2010

Alimenterre 2010 - Bande annonce

Voilà un festival à ne pas manquer! Le lancement se fera à Lille les 15 et 16 octobre 2010. A la suite de quoi vous pourrez retrouver l'agenda des différentes projections des documentaires du festival ICI.
A l'occasion de ce festival de nombreuses animations et débat sur les valeurs de l'alimentation et de ses réseaux. Une bonne manière de prendre conscience de l'utilité de réfléchir sa consommation alimentaire. A l'heure où des millions de gens meurent de faim on nous fait encore miroiter que seul l'industrie et ses pesticides pourront les sauver. C'est une fausse croyance diffusée par des financiers peu soucieux de nos vrais intérêts. Quels sont-ils ces intérêts?
Respect de notre terre : en la laissant donner sans la tuer et la rendre totalement stérile.
Respect de l'homme: en donnant des conditions de travail descentes et des salaires équitables.
Respect de notre santé: en arrêtant d'ingérer des produits qui polluent mais aussi nous tuent à petit feu.
Respect de la biodiversité: en lui permettant de réintroduire nos champs, d'avoir une vie descente (avant l'abattoir...)et de ne pas être chassé sous prétexte d'animal utile ou non.

Pourquoi accepter que pour le profit d'un petit groupe d'individus, la liberté de vivre dans le respect de son environnement et de son prochain soit spolier?

Prendre conscience qu'en changeant nos modes de consommation, nous pouvons faire plus que nous le pensions, c'est aussi ça le but de ce festival.

vendredi 24 septembre 2010

Moins de viande pour plus de vie ;°)



Dessin "Végétarienne"de Lili la baleine verte

Tout d'abord je voulais faire un clin d'œil au site de Lili la baleine verte que j'ai découvert ce matin. J'adore ses dessins et sa créativité. Ma visite sur son blog, ce matin, m'a mis d'une bonne humeur contagieuse. J'avais envie de l'en remercier à ma façon. Merci!


Dans ma petite famille, nous avons décidé de baisser notre consommation de viande et de poisson, de façon à n'en consommer qu'une fois par semaine et toujours en quantité n'excédant pas les 300gr (maximum pour 4) .

Au début, je dois avouer que la perspective de me passer de viande me rendait carrément inquiète. Habituée depuis l'enfance à ma ration quotidienne de bœuf et autres viandes, je me sentais menacée. De plus, les végétariens me semblaient pâles et leur nourriture fade et insipide.

Puis, toujours en recherche d'un mode de vie plus respectueux, j'ai réfléchit à ma consommation de viande et j'ai découvert:

1°) je ne rendais pas mon corps en meilleur santé par ses apports exagérés de chaire animal. En effet, nous n'avons nulle besoin d'un morceau de viande à chaque repas pour avoir une alimentation équilibrée. Les œufs, le fromage, les produits laitiers (brebis, chèvre, vache), les légumineuses et autres céréales complètes nous apporte une grande partie des protéines, zinc, fer, vitamines, acides gras et autres contenue dans la viande de bœuf, porc, veau, agneau... Il suffit de constituer des repas bien équilibrés et de maintenir une alimentation saine et variée tout au long de la semaine ( les apports nutritifs se font sur la semaine pas la journée).

2°) la surconsommation de viande dans les pays industriels est un véritable fléau écologique.
Les élevage intensifs se sont développés de façon inquiétante ces 50 dernières années. Les conséquences d'une telle concentration d'animaux est une pollution des nappes phréatiques touchant tous les cours d'eau et même les océans. Ainsi en consommant des porc on ne tue pas que ces bêtes on asphyxie tout un écosystème au nom du sacrosaint jambon en barquette.
Si le monde entier consommait autant de viande que nous la terre n'y suffirait pas.
Sans parler des conditions abattage et de vie de ses pauvres bêtes...

3°) L'élevage de poisson intensif (thon, saumon)est polluant et encore très mal maitrisé. Il exploite de nombreux pays pauvres en détruisant leurs cotes et rendant malade la plupart des espèces consommées par les autochtones . Les pêches sont mal réglementées et beaucoup de poissons proviennent de fonds marins (filet de plus de 2000 mêtre!!) détruisant l'habitat d'espèces sur-pêchées et souvent en voie d'extinction. Sans oublier, la misère que les système de super pêche actuel causes tout autour du monde, détruisant des pratiques ancestrales respectueuses et créant la famine (en Afrique notamment).

Bref, les raisons s'accumulaient et mon porte-monnaie bien maigre me disait qu'il fallait faire place à une nouvelle façon de m'alimenter.
J'ai découvert alors la cuisine végétarienne et bio. J'ai d'abord pleuré en découvrant le prix des produits en magasin bio. Je me disais qu'à moins de manger un repas sur deux, je ne pourrais pas tenir financièrement.
Puis j'ai remis mes méninges au travail et j'ai cherché des moyens d'y arriver.

La première mesure a été d'accepter de supprimer la viande et le poisson de mes repas quotidien ou bien de les introduire de façon chirurgicale. Un plat de viande/poisson par semaine, maximum.

La seconde, d'accepter de ne pas pouvoir tout acheter bio. Choisir des produits de base les plus proches de ce qui me parait sain et respectueux.
Arrêter la consommation de tout produit transformé, c'était déjà faire un grand pas pour ma planète et mon compte en banque.

Et puis j'ai réappris à cuisiner! C'est même très amusant de découvrir toutes les possibilités qui s'ouvre à nous!

Mes filles sont devenues fans de la cuisine végétarienne, même si elle sont littéralement folle de joie quand de la viande s'invite à notre table.

Devant un si franc succès familiale j'ai même décidé de mettre prochainement des recettes en lignes made by myself!

to be continued...

lundi 20 septembre 2010

arrêtons de râler

Christine Lewicki est l'auteur d'un blog très prometteur " J'arrête de râler".
Il est question, sur ce blog, d'un challenge qu'elle s'est lancée: tenir 20 jours sans râler, d'une quelconque façon.
Pour cela elle a noué un bracelet à son poignet qu'elle doit déplacer en cas d'échec.
Chaque jour, Christine doit poster une vidéo d'elle et expliquer ses réussites ou ses défaites face à l'immense pari d'arrêter de râler.
Et elle a réussit Christine. Elle n'a pas râler durant 20 jours. Forte du succès de son blog, elle a continué le partage au-delà du challenge initial. Ainsi un mouvement s'est créé mettant en scène d'illustres inconnus devant leur ordinateur, se soutenant les uns et les autres pour arrêter de râler.

Arrêter de râler dans le pays des contestataires... tout un programme! Pourtant grâce à ce blog, on redécouvre la célébration des petit bonheurs du quotidien. Mais surtout à réapprendre à affirmer ses besoins propres (devenir conscient) pour ne pas faire subir son mal être à ceux qu'on aime.

Arrêter de râler est un acte fort et symbolique de respect de l'autre et de soi-même. C'est la raison pour laquelle je me devais de parler du blog: "J'arrête de râler"

vendredi 17 septembre 2010

Non à la violence éducative! (suite)


Certains jours, débordé par le quotidien, les crises et les larmes de nos chérubins nous semblent tellement de trop, que l'on souhaiterait que ça cesse en un éclair. J'avoue, parfois, je laisserais bien ma main mettre un arrêt à mes souffrances en mettant une bonne tape sur la fesse rebondit d'une de mes filles. Mais je n'en arrive, heureusement, jamais là. Même si la frontière et toute proche, je sais que c'est une zone interdite.

Je ne comprend pas toujours mes pulsions et quand je sens cette violence montée en moi, je cherche vite à l'analyser pour la comprendre.
Le plus dur, c'est de prendre le temps de s'arrêter pour se remettre en question, avant de craquer et de corriger nos enfants.
Quand je me sens dans cet état, en général c'est que je ne trouve plus de solution ou bien que ma fatigue m'en empêche.

Défenseure du respect éducatif (entre autre), je ne suis pas toujours infaillible et je peux aussi céder à des pulsions, malgré mes croyances. Je ne tape, ni ne corrige d'une quelconque façon mes enfants. Pourtant, il m'arrive d'utiliser une autre forme de violence et qui n'est pas moins grave : la violence verbale. Les mots sont pour moi bien plus dur à retenir que les gestes.

Je ne parle pas d'insulte, mais bien de mots qui blessent nos tout petits.
Je fais un gros travail sur moi, pour éviter ces problèmes verbaux, mais il m'arrive encore d'échouer.
Les premiers temps, je culpabilisais énormément. Puis j'ai appris à m'excuser auprès de mes enfants. Prendre le temps de leur expliquer que oui, moi leur mère j'ai eu tort et que non il n'est pas normal de dire des choses méchantes pour se soulager de son stress. Je leur explique bien que les mots que j'ai dit ne sont pas des vérités et qu'elles ne doivent pas croire que je les pense. C'est ma colère qui parlait pas mon cœur.

Eh bien, ce n'est pas toujours facile à faire. Mais c'est un bien pour mes filles.

Nous ne sommes pas invincible, c'est certain. Le plus important, c'est de souhaiter prendre conscience de ses propres failles, pour ne pas en faire subir les conséquences aux autres. Nos enfants sont fragiles et précieux et c'est peut être ceux qui méritent le plus notre respect.
Comment leur apprendre à être respectueux de son prochain, si nous même nous ne le sommes que partiellement avec eux?

Mon astuce est simple: faire une pause.
Prendre le temps de réfléchir à ce qui nous met réellement en colère et pourquoi.
Prendre le temps de s'isoler avant de faire quelque chose que l'on pourrait regretter.
Prendre le temps de dire à son enfant qu'on l'aime et que parfois nous aussi nous faisons et disons des bêtises.
Mais surtout accepter de s'arrêter pour se rendre compte que nos enfants ont les mêmes droit que nous et que nous sommes là pour les protéger.

Soyons cohérent et apprenons à nos enfants que toute forme de violence est inadmissible et qu'il ne faut l'accepter ni dans son foyer, ni à l'extérieur. Peut-être qu'ainsi, les générations de femmes et d'hommes à venir n'auront plus à souffrir de la violence conjugale, entre autres.

dimanche 12 septembre 2010

Non à la violence éducative!


En cette période de rentrée scolaire, je me devais en tant que mère de famille (souvent débordée) de rappeler que la violence éducative est encore considérée comme une normalité dans notre société française.

Alors qu'il est interdit de battre une femme, un animal ou même un congénère de même taille et même poids, il semble tout à fait normal à la plupart des français de fesser, corriger ou réprimander les plus petits et fragiles: nos enfants.

En suède une loi est en place depuis trente ans interdisant les châtiment corporelles sur mineur (cela incluant la tape sur la main, la claque, fessée et autres punitions physiques courantes, dans de nombreuses familles) En Europe, ce sont prés de 20 pays qui ont déjà tout comme la Suède adopté cette même loi. Mais en France le conservatisme d'une éducation à la dure perdure. Toute fois l'Europe compte bien faire avancer les choses et l'interdiction de la fessée est plus que jamais à l'ordre du jour.

Plutôt que de blâmer les parents qui usent toujours de ce moyen d'autorité, je voulais proposer sur mon blog de nombreux ouvrages sur des modes d'éducation sans violence et des moyens ressources de ne pas céder aux pulsions de notre propre éducation.

Quelques livres: (pour commencer)



- La fessée : Olivier Morel













-C'est pour ton bien : Alice Miller











-Élever son enfant autrement : Catherine Dumonteil-Kremer











- Poser des limites à son enfant: Catherine Dumonteil-Kremer











-Parents efficaces: Thomas Gordon











-Il n'y a pas de parent parfait : Isabelle Filliozat











-Parents toxiques: Susan Forward











Bonne lecture et hauts les mains!

vendredi 10 septembre 2010

Faire des réserves pour l'hiver


Telle la fourmi de monsieur De La Fontaine, je me suis décidée, cette année encore, à faire des réserves pour l'hiver.

Cette été ayant été prolifique en tomates, aromates, et autres merveilles du jardin et des vergers. Plutôt que de me remplir la panse à en exploser ma ceinture. J'ai décidé de stocker mes surplus pour des temps plus frais, où la vision d'une belle courgette tranchée, ou d'un bon coulis de tomate maison me renverra, nostalgique, en cette période estivale si chère à mon cœur.

Curieuse de tout je me suis donc attelée à récupérer toutes les recettes possibles et imaginables de conserves et de conservation. Mon premier challenge fût de récupérer suffisamment de contenant. Une fois de plus j'ai vidé les armoires et placards de ma grand-mère et de ma mère, réquisitionné tout pot sensé aller à la déchetterie et récupéré un maximum de bac à glace ou sorbet.

Puis j'ai épluché, découpé, mijoté, mis en bocal ou en bac et enfermé dans mes placards et mon congélateur.

Quelques unes de mes préparations:
-coulis de tomate
-sauce tomate pour préparation (pizza, lasagne, bolo...)
-ail confit
-confiture diverses et variées
-rondelles de courgettes, aubergines, queue d'aïl, queue d'oignon
-ciboulette ciselée (au congélateur)
-tisanes: verveine, menthes, sauge, queues de cerise
-herbes séchées: estragon, thym, basilique, romarin
-mûres congelées (parfait pour les tartes et les gâteaux)


Je pense prochainement faire des terrines et des fruits en sirop...

lundi 16 août 2010

le cyclotourisme une affaire qui roule


Mes voisins ont eu la gentillesse de partager avec moi les souvenirs de leurs dernières vacances en famille.

Ils on choisi de partir en vélo avec leur fille de treize mois jusqu'en République Tchèque.
Amateur de cyclotourisme et tous deux sportifs ils ont embarqués leur petit bout sur les routes de France, Allemagne et Tchéquie, dans une joli petite remorque. Ils leur aura fallut 9 jours et 650 km pour relier la région natale de Blanka: Sumava. Ce fût ainsi pour eux de rejoindre le reste de sa famille et de faire un beau voyage où l'on prend le temps et l'on profite du paysage.

Leur choix s'est porté sur la route du Danube, ils ont ainsi profité de l'excellence des pistes cyclables allemandes. Tout au long de leur périple ils trouvent ainsi: des airs de repos aménagées pour y passer la nuit, des coins pour se détendre, se rafraîchir, se relaxer et surtout de nombreux itinéraires culturels et naturels.

La présence d'un si jeune bébé m'interpelle sur les difficultés qu'ils ont pu rencontrer. Lorsque je questionne Blanka, elle sourit et ajoute: "dormant presque tout le temps dans la remorque durant la journée, Gabriella ne voulait plus dormir le soir. Très excitée par le voyage, elle ne comprenait pas que nous souhaitions dormir. A part ça, se fût relativement agréable et adapté."

Il n'est pas rare, en ces lieux, de rencontrer des familles, des personnes retraitées s'adonnant au plaisir des vacances en deux roues. Les routes sont belles et entretenues, les itinéraires accessibles et les aménagements nombreux.

Alors que chaque année les vacances en voitures produisent 12,4 millions de tonnes de CO2 et les voyages en avion 13 millions de tonnes de CO2, pour la simple période estivale. Il est de bon ton de ce demander s'il n'est pas temps de lever le pied et à l'exemple de mes voisins de le poser sur une pédale de bicyclette.


Même si le cyclotourisme à un bel avenir devant lui, de nombreux progrès sont à faire en France dans l'aménagement, l'accessibilité et la sécurité des pistes cyclables.

mercredi 11 août 2010

Partir en vacances autrement: le wwoofing!




J'ai découvert récemment ce concept que je trouve merveilleux: Le wwoofing!
Mais qu'est ce donc?

le wwoof ( world wide Opportunities on organic farm : opportunités dans les fermes bio du monde entier) est né en Angleterre en 1971. Le mouvement maintenant est devenu un vrai réseau international. Il existe une association wwoof sur tous les continents du monde.

Il s'agit de mettre en relation des exploitants bio et des personnes de plus de 18 ans désireuses de voyager et de partager une expérience riche en rapport humain. C'est pour ces derniers, bien souvent un dépaysement totale mêlant l'initiation à un savoir faire et un art de vivre complètement différent du leur.

L'exploitant s'engage à loger et nourrir le wwoofer pour une période établie en amont et à partager avec lui son savoir faire. En contrepartie le wwoofer participe aux travaux de l'exploitation à hauteur de 4 à 5 heures en moyenne par jour. Aucune rétribution n'a lieu. C'est la règle d'or de cet échange. Le seul paiement doit être celui de la rencontre et de la relation humaine.

En france l'association wwoof France, propose de nombreuses destinations à raison de 15 euros pour l'adhésion. On vous fournira alors une liste d'hôte de wwoofer.

http://www.wwoof.fr


Mais comme je l'ai dit en début d'article le wwoof s'étend à tous les continents est avant tout un excellent moyen de se fondre dans une culture et un art de vivre différent et enrichissant.

http://www.wwoof.org

Je n'ai pas encore tester ce mode de vacances mais j'avoue que lorsque mes filles seront un peu plus grande j'aimerai bien tenter l'aventure.

mardi 10 août 2010

L'allaitement du veau


Dimanche en me rendant à la ferme Humbert (ferme 100% bio à Urbeis à quelques km de chez moi), j'ai encore appris quelque chose. Les vaches aussi ont du colostrum et la première tétée est primordiale pour le veau nouveau né.

J'entends déjà les ricanements de certains... d'accord!

Mais je ne pensais vraiment pas que le veau (nouveau né) était aussi dépendant de cette première source alimentaire. Sans vraiment y avoir réfléchit, je pensais qu'il pouvait tout aussi bien se suffire de lait de vache lambda sans que cela ne fasse la moindre différence pour eux.

C'est là que je remercie notre interlocutrice locale qui nous a donné toutes les précisions sur l'importance de ce premier lien mammaire:
1°) Le colostrum est le seul apport permettant au nouveau née de faire le plein en anticorps.
2°) Cela permet au veau adopter une position essentielle au bon développement physiologique et à la bonne digestion du veau. Car il a deux estomac et seule cette position avec la tête bien relevée permet au lait d'accéder au bon estomac. Ce qui assure une meilleure assimilation des bienfaits du colostrum et une meilleure digestion globale.


Il s'agit, ici, d'une exploitation laitière, donc vaches et veaux sont séparés. Cette tétée permet en même temps, m'a-t-il semblait, de faire une transition plus douce dans la séparation de la mère et du bébé.
Cette mise au pie ne dure que 8 jours, mais il s'agit d'un délais important et apparemment déterminant pour la bonne santé du veau.

De voir ce petit veau de 4 jours tétant goulument le pie de sa mère, m'a renvoyé mon propre passé d'allaitement et toute l'importance que cela représente.

Je dois reconnaître que cette expérience m'a conforté dans mes choix et mes croyances qu'un allaitement maternel, même court, est un plus pour la santé et le lien avec l'enfant nouveau né.

pour visiter la ferme Humbert : http://www.biofermehumbert.com

vendredi 6 août 2010

jouons au jeu des déchets - A partir de 2 ans




Ma fille ainée et moi avons inventé un jeu au printemps dernier. "Le jeu des déchets".
Dépitée par l'amoncellement de détritus gâchant la belle nature où nous vivons, ma fille m'a demandé un jour pourquoi on ne jouerait pas à ramasser ce que d'autres jettent (sans conscience)?

J'ai trouvé l'idée excellente. Aussi dès le lendemain nous nous sommes armées de trois gros sacs plastiques et sur le chemin de la crèche (ma fille n'avait alors que 2 ans et demi) nous nous sommes lancées le défis de ne laisser aucun déchet derrière notre passage.
Pour pimenter le défis nous avons choisi un sac pour les déchets recyclables, un pour les déchets dits "ménagers" et un pour les verres.
Au début, j'avais beaucoup de mal à voir ma fille toucher de ses blanches mains les "ordures" de mes concitoyens peu scrupuleux. Puis ce temps de gène passé, je me suis rendue compte qu'au delà du jeu, cela représentait une nécessité de cohérence avec l'éducation que je donne à mes filles.

Évidemment, les déchets dangereux tels que bouteilles cassées et canettes rouillées sont pour ma pomme, mais nous avons déjà relevé de beaux défis (sac plastique dans un arbre, bouteille au milieu de la rivière, cannette à moitié enterrée...). C'est souvent l'occasion de se croire en mission très spéciale et de rigoler un bon coup.
De plus ne nous cachant pas, nous avons sensibilisé de nombreux enfants qui ont été séduits par notre jeu. Je déplore encore quelques attitudes d'adultes me traitant de mère irresponsable car mes enfants ramasse les déchets polluants notre belle vallée.

A quand un jeu en réseau grandeur nature?

suicide d'agriculteurs, le devoir d'alerte


Mercredi dernier en allant chercher mon panier AMAP, j'ai eu la triste nouvelle d'apprendre qu'un agriculteur proche du notre s'était donné la mort. A ce titre il nous a joint une coupure de presse professionnelle.

Je trouvais ce message grave est important à diffuser. On parle souvent des employés de grandes firmes qui se donnent la mort et on tait trop souvent ceux de ces hommes et femmes qui travaillent pour nous nourrir et qui faute de rétributions équitables (de leur travail, oh! combien difficile!), se donnent la mort car il ne peuvent plus s'en sortir. Notre système économique tue chaque jour, et de multiples façons en voilà un triste exemple.

" RECENSEMENT: Dans une lettre ouverte, le président de la Coordination rurale demande au président de la Mutualité sociale agricole (MSA) de mettre en place un dispositif totalisant le nombre de suicides d'agriculteurs.

Afin d'attirer l'attention des pouvoirs publics et de la société sur une fréquence des suicides chez les agriculteurs, François Lucas, président de la Coordination rurale, à adressé une lettre au président de la caisse centrale de la mutualité sociale agricole (MSA). Le représentant syndical demande à l'organisme qui suit la vie des agriculteurs de mettre en place les procédures permettant de totaliser puis de publier le nombre de ces drames qui touchent les familles, le voisinage et même l'ensemble de la profession, et ce évidemment de manière anonyme. "Ainsi vous aurez, avec nous; rempli votre devoir d'alerte et il incombera ensuite aux pouvoirs publics et aux responsables politiques d'assumer leurs responsabilités. Ils seront d'autant plus tenus de le faire qu'ils seront face à une société désormais informée et consciente des naufrages humains provoqués par une crise sans précédent dont les raisons sont certes complexes et multiples mais n'ont rien à voir avec la fatalité", mentionne la lettre ouverte.-G.D.-"

mercredi 4 août 2010

Green


Là encore, c'est avant tout un grand travail d'image et de poésie.

La vision de la nature et de ce qu'elle est, mais surtout de ce que nous lui faisons subir.

Ce film se veut dénonciateur des pratiques de monoculture de l'huile de palme en Indonésie et du génocide commis sur les orangs-outans. En avançant dans le film, j'ai pris conscience du lien entre toutes les sociétés exploitant la nature et ses habitants au nom d'un billet vert, passeport d'un confort contemporain.

L'huile de palme est partout et à travers son acceptation nous cautionnons les massacres qu'elle résulte.

Dans le même esprit Greenpeace a assiégé le siège mondial de Nestlé en dénonçant mondialement l'utilisation de l'huile de palme dans la confection de leurs barres chocolatée. Ainsi ils ont permis une réflexion visant à retirer l'huile de palme de la composition de leurs produits.

Ce film sans dialogue est rythmé par la musique. Les images parlent d'elles mêmes et se passent de tout commentaire.

Le film est gratuit et téléchargeable. Il suffit de se rendre sur le lien (cliquer sur le titre du message) et de suivre les instructions (en anglais).

bon film!

Home


Film de Yann Arthus Bertrand grand photographe de vue du ciel.
J'étais un peu sceptique au premier abord. Puis la magie des images la justesse des textes et des révélations simples, dénuées de culpabilisation inutile... j'ai été séduite.

Je l'ai déjà revue plusieurs fois et chaque fois je passe un moment plein d'émotion. Un film qui nous parle de notre terre non pas comme un lieu nous appartenant mais comme le berceau de notre espèce...

Merci à Yann Arthus-Bertrand pour ce beau travail. On y apprend pas forcément beaucoup de chose mais tout de même c'est beau et juste. De plus c'est un excellent outil pour éduquer aux bases de la conscience écologique.

A voir sans modération, d'autant que le film est diffusé gratuitement sur le net.

(cliquer sur le titre pour pouvoir voir le film ;°) )

jeudi 29 juillet 2010

un biberon pratique et écologique




De retour de vacances, j'ai constaté qu'il est difficile de gérer les biberons de lait en toutes circonstances. C'est en réfléchissant au problème que je suis tombé sur ce nouveau biberon (du moins pour moi). Il s'agit d'un biberon dépourvu de substances toxiques, incassable (quel bonheur!) et isotherme.
De plus je trouve la gamme esthétique et compatible avec mes biberons en verre.
-Incassable est un mot qui résonne en moi non sans effet. Ma petite dernière ayant trouvé le moyen de briser 4 biberons gainés le mois dernier!!
-isotherme est aussi pour moi une vrai nécessité sachant que mes petits bouts de choux ne conçoivent le lait qu'à la température du corps... bébés allaités évidemment!
de plus je pense qu'il s'agit d'un bon compromis entre l'incassable plastique et le sans produits chimique verre.

Toute fois deux bémols: le prix de 24,40 pour un 270ml et le fait qu'évidemment en inox donc ne passant pas au micro-ondes... mais il reste quand même, selon moi, la meilleur alternative.

samedi 17 juillet 2010

En vacances sachons lever le pied!


Toujours dans mon sud natal, en mode vacances, j'ai eu envie de poster une astuce (connu mais peut être pas de tous) sur nos modes de déplacements pendant nos vacances.
Si pour certains le train est une solution idéale, pour d'autre (comme moi) ce n'est pas le cas. Deux enfants en bas âge et un trajet minimum de 9h de train, en raison d'un mauvais réseau Sud -> Est et Est -> Sud ; je me sers donc de ma voiture pour me rendre sur mon lieu de vacances dans le midi.
Ce n'est pas écologique, mais cela me permet d'être plus autonome et surtout plus sereine.

Malgré tout, utiliser mon véhicule par cette chaleur et sur un si long trajet me pose problème et je cherche donc au quotidien à diminuer mon impact.
Pour cela, je ne dépasse pas le 110 km/heure sur l'autoroute et le 90 km/heure sur les nationales. Pour le reste je ne change rien, mais je coupe mon moteur en cas de bouchon, j'assouplis ma conduite et utilise mon frein moteur.
Et puis un peu de civisme ne tue pas et rend les vacances bien plus agréables. Sourire et faire un signe de la main aux gens qui nous cèdent la priorité, ne pas chercher à doubler à tout prix et accepter de respecter le rythme des autres même si l'on se sait en retard.

Tous ces petits gestes contribuent à faire baisser notre impact écologique, détend l'ambiance, fait faire des économies de carburant et surtout évite de nombreux accidents si courant en ces périodes estivales.



Levons le pied pour nos vacances, donnons nous les moyens de nous détendre même au volant et par cette chaleur assommante et chacun se sentira plus respecté et plus respectueux.

Alors détendez-vous, respirez et levez le pied!! ;°)

Bonnes vacances à tous!

vendredi 9 juillet 2010

les vacances écolos et pas crados


(photo: surf-report.com )
En vacances dans le sud de la France avec ma petite famille depuis 2 semaines, je n'ai donc pas écrit de message depuis. Mais cela n'était que pour revenir avec encore plus d'idées et d'astuces.

J'ai décidé de consacrer cette période estival au thème des vacances.
Mon premier message est ( une fois de plus?) un carton rouge. Je dois être quelque part une râleuse indécrottable (n'est ce pas Christine!).
Quittant ma vallée Alsacienne où je combats au quotidien l'incivilité écologique, je me suis rendu dans mon Languedoc natale au pays des cigales. A mon grand désespoir, je n'ai pu m'empêcher de constater, comme chaque année, que les vacances riment pour certains avec pollution.
Malgré un effort visible des municipalités locales: poubelles de tri mise à disposition, aménagement des pistes cyclables et piétonnes, parking et chemins. Les papiers ne cessent de se balader tel des feuilles emportées par le vent, les morceaux de bouteilles cassées jonches les galets des rivières, les mégots servent de coquillages à nos chérubins et des enfants en arrive même à confondre un vieux sac plastique de petite taille avec une méduse...
Je ne peux m'empêcher de me demander: pourquoi?
N'est-il pas agréable de se rendre en un lieu où la nature est respectée et préservée de déchets? N'avons nous pas les bras assez solide pour porter des emballages vides et mégots jusque dans une poubelle?
Certaines personnes croient-elles vraiment que tout leurs déchets disparaissent une fois qu'elles leur ont tourné le dos?

Ma fille qui est une championne du jeu des déchets (elle a 3 ans) n'en revient pas du challenge lancé par ses pairs vacanciers.
Même s'il est vrai qu'il est difficile de continuer 100% de nos habitudes écolo et respectueuses en vacances, il me semble qu'il reste essentiel de respecter les lieux qui nous accueils et qui nous donnent tant de plaisir durant ce sacrosaint break si réparateur.
J'avoue que je suis d'autant plus sensible à ce problème qu'ayant été travailleuse saisonnière avant de créer ma petite famille, j'ai observer et déploré les dégâts causés par des gens peu conscients des méfaits de leurs attitudes estivales.
J'aime appuyer sur la conscience. Je ne peux me résigner à entendre que des gens conscients puissent agir ainsi à l'encontre de leur propre environnement.Un collègue photographe avait fait une superbe expo de photos de l'état des pistes de ski (qui en été sont des prés pour les vaches); ces dernières étaient jonchées de mégots et détritus. Son travail avait eut un franc succès auprès de la clientèle qui, aidé par la direction s'était équipé en majorité de poche à déchet et cendrier de poche.

Je trouve ce genre d'initiative vraiment très intéressante.

C'est pourquoi je voudrais lancer un concours sur ce sujet: "Inities moi et apprends moi la terre".
Il s'agit de mettre en support (photo, film, dessin, écris, jeux, danse...) un projet permettant une prise de conscience efficace.

Si ce concours vous intéresse, envoyez moi un mail et je vous ferais parvenir les explications et conditions.

Mon but étant de sensibiliser les usagers vacanciers et de rendre nos vacances plus propres et plus respectueuses de tous.

Les gagnants verront leurs projets affichés dans les différents sites concernés à l'attention des touristes et autres vacanciers.

J'espère avoir de nombreux participants et découvrir vos idées et projets pour vivre plus respectueusement.

jeudi 24 juin 2010

Biberons et bisphenol A (BPA)

(photo: propriété de Sylviane Pouvreau, toute reproduction interdite)

En lisant le journal ce matin, j'ai appris que le parlement a voté hier l'interdiction de la fabrication et de la commercialisation de biberons contenant du bisphénol A. C'est un grand soulagement, pour nos chères têtes blondes. La durée de mise en application par contre me désole un peu étant donné qu'elle semblerait ne pas arrivée avant janvier 2011.
Toute fois la reconnaissance publique du danger du bisphénol A est une grande victoire, qui va sensibiliser plus d'un parent et futur parent dans leur choix.
Pour ma part, j'ai découvert les méfaits du bisphénol A grâce à nos amis les canadiens qui ont voté, depuis déjà quelques années,l'interdiction de sa commercialisation.

Il faut savoir que le bisphenol A contenu dans les biberons est un composé dangereux et cancérigène à l'origine de nombreuses dégénérescences en particulier sur les appareils génitaux. Jusqu'à présent, il n'était reconnu que la toxicité de son utilisation lorsqu'il était soumis à de fortes températures comme lors de son passage au micro-onde. Aujourd'hui cette loi va permettre à l'ensemble des acteurs de la petite enfance et des parents de protéger les enfants de ce poison.

Personnellement, en tant que maman (très) allaitante, je ne me suis soucié d'histoire de biberon qu'aux alentours de la première année de ma fille ainée, quand elle a voulu boire de l'eau la nuit en toute autonomie. J'avais reçu des biberons en cadeau publicitaires et n'en n'ayant pas grand usage, je n'avais pas eut besoin de compléter. Quand ma petite puce a grandit et désiré boire du lait de vache tiède en mon absence, nous avons utilisé les mêmes biberons.Nous les faisions réchauffer au micro-onde. Personne ne m'avait jamais informé des risques. Puis en voguant sur les vagues internationales du web, j'ai découvert de nombreux articles et documentaires sur le bisphenol A.

J'ignorais jusqu'à son existence!!
Alors, lorsque j'ai découvert ses effets nocifs, j'ai de suite arrêté de les faire chauffer et me suis dirigé vers d'autres biberons en verre cette fois-ci. Je ne voulais plus de plastique craignant (dans l'extrême) qu'on nous cache à nouveau une substance toxique. J'ai donc acheté un biberon des plus basiques et je l'ai équipé d'une gaine en latex. Le tour était joué!

Je me suis sentie trahi dans mon rôle de maman protectrice. Naïvement, je faisais confiance aux fabriquant, persuadée qu'ils ne risqueraient jamais de mettre une quelconque substance nocive dans un biberon destiné à des nouveaux nés. J'avais tort d'être trop confiante et je l'ai appris à mes dépend. Ce qui m'a aussi vraiment mise en colère c'est de savoir à quoi était destiné l'usage du BPA.
En fait ce composé chimique serait essentiellement présent dans les biberons pour leur effet transparent et une certaine résistance au choc... Navrant! On empoisonne nos enfants pour faire de beaux ustensiles (de mort?).

C'est pourquoi je suis heureuse que les méfaits du bisphenol A soient enfin reconnus légalement en France! Une bonne chose de faite pour les biberons. Allons plus loin! A quand son interdiction complète dans la fabrication d'emballages alimentaires?

mercredi 23 juin 2010

Solutions locales pour un désordre global


http://www.solutionslocales-lefilm.com

Il s'agit du film considéré par de nombreuses personnes comme le film engagé de l'année. En effet, Coline Serreau s'attaque à l'agriculture industrielle et dénonce les fonctionnements crapuleux, an parallèle elle montre des personnages tel que Vandana Shiva, Lydia et Claude Bourguignon ou même Philippe Desbrosses déjà présent dans le film "Nos enfants nous accuseront".

Je conseil ce film qui est encore disponible à la projection (voir sur le site pour le faire projeter près de chez vous), j'ai été fondamentalement touchée par les témoignages des cultivateurs locaux. De plus l'image très présente d'une fécondité féminine essentielle est une vision séduisante dans un milieu qu'on a trop souvent l'habitude d'attribuer aux hommes (surtout en occident).

Nos enfants nous accuseront

http://www.nosenfantsnousaccuseront-lefilm.com/

J'ai mis beaucoup de temps pour voir ce film et je l'ai finalement vu après le film de Coline Serreau "solutions locales pour un désordre globale". J'ai trouvé les deux films très complémentaires. L'alimentation aujourd'hui est devenu une des parties négligées de nos vies et de nos budgets. Ce film dénonce et donne des pistes positives. Manger sain, pour nous, nos enfants et le respect de notre environnement.
J'ai encore entendu hier, en écoutant France Inter, que la moyenne des dépenses alimentaires en 2009 est inférieure au coût de nos logements.
Quel est cette logique économique qui veut que notre toit nous coûte plus cher que notre alimentation?
Je suis inquiète d'entendre les gens se désintéresser de leur façon de manger et de nourrir leurs enfants. Le prix ne doit pas tout faire, la solidarité permet parfois aussi de vivre mieux sans dépenser plus.
A méditer!

Le mystère de la disparition des abeilles

Voilà un film fort intéressant mais parfois (pour ma part) un peu trop technique. Quoiqu'il en soit on en sort moins ignorant et prêts à devenir plus compatissant de ces petites bêtes .Selon Albert Einstein si les abeilles disparaissaient l'homme n'aurait plus que 4 années à vivre... Elles sont les principaux pollinisateurs de nos cultures. Elles sont fragiles, précieuses et méconnues.
Dans ma région (Alsace) il s'agit d'une vrai hécatombe, depuis les dix dernières années. Les monocultures, les pesticides et autres engrais, fragilises, rendent malades ou même tues nos amies ailées. Les apiculteurs sont souvent désarmés et démunies face au décés ou à l'agonie de ruche entière. Ouverture sur une grande réflexion face à nos responsabilité et au moyen d'être plus respectueux à l'avenir.

Je tiens aussi à préciser qu'aujourd'hui les ruches de particuliers sont des articles accessibles et réellement bénéfiques pour notre environnement. Toute fois comme toujours renseignez-vous avant tout achat. J'y pense sérieusement, même si je n'ai pas l'espace pour le moment et que mes filles me semblent encore trop jeunes... mais ça germe, ça germe!! Les parisiens et les new-yorkais le font sur leurs toits pourquoi pas chez nous?

Global sushi


Voici un film dont j'ai vu la projection à Strasbourg à l'initiative de Greenpeace, (qui au passage organise une projection ou manifestation tous les mois sur le campus de Strasbourg).
J'ai trouvé sa présentation très intéressante. J'ai eut une grosse remise en question sur mes goûts culinaires et le fait de manger parfois plus par caprice que par nécessité. J'ai aussi ressenti une grande tristesse face à notre participation passive à ces modes de pêche excessifs et égoïstes. Il m'a semblé essentiel de le partager ici.
Le retour à une pêche artisanale et raisonnée pourrait permettre à l'homme de manger et de vivre de la pêche mais aussi aux espèces aquatiques de continuer à exister en paix.

mardi 22 juin 2010

couches lavables


Dans un monde, où la normalité va vers tout ce qu'on consomme pour le jeter une fois usé, j'ai décidé de parler d'un sujet encore marginalisé.

Les couches lavables!!!
Quand je suis tombée enceinte de mon premier bout de chou, il m'est venu comme une évidence qu'il ne pourrait participer à ce qui me rendait verte de rage au quotidien dans mon travail; j'ai nommé la super pollution des couches jetables. Je travaillais alors dans une crèche et je passais mes journées à changer des petites fesses potelées et à remplir les poubelles par la même occasion. Chaque jour, nous mettions deux sacs de 100 litres de couches jetables à la décharge.

Pourtant les langes, que mes propres fesses avaient usés, me semblaient très repoussants et peu pratiques. Puis en surfant sur le web, j'ai découvert les couches préformées et tout leur univers.
Ma première appréhension a été le prix de départ qui lorsqu'on veut pouvoir tourner régulièrement revient à environ 270 euros sur le net. Puis le côté fastidieux, je voulais que le père de ma fille participe aux changes et je craignais de le braquer.

J'ai alors trouvé de nombreux sites très sympa traitant du sujet:

J'ai réussis à me faire financer le kit de départ en cadeau de naissance, ce qui m'a définitivement lancé.

J'ai ainsi découvert que ces couches étaient très hygiéniques, douces, vraiment simples d'utilisation et surtout très économiques.

Pour l'entretien:
Tout d'abord on positionne une feuille de papier biodégradable au fond de la couche. cela limite les manipulations fécales et les taches trop tenaces.
Puis,je les entrepose dans une poubelle en plastique de 50l, après les avoir détachées. Puis lorsque elle est pleine je la bascule dans ma machine avec ma lessive de noix de lavage (le savon de Marseille occupe les fibres et diminue l'absorption), plus un peu de percarbonate, un demi verre de vinaigre et quelques gouttes d'huile essentielle de thea tree (attention risque d'allergie!).
Moi je préfère les laver a 60°c, mais certaines se contentent de 40°c.

J'avoue qu'avec l'arrivée de bébé2, 20 mois après bébé1, j'ai du augmenter considérablement mon stock et m'équiper d'un sèche linge.

J'ai donc décider de coudre mes couches, ce qui s'est avéré, pour une novice comme moi, très facile. (voir photo: tout-en-un cousue par mes soins). Pour cela, j'ai acheté du tissus sur le web dans des magasins spécialisés. J'ai pratiquement divisé par deux le prix des couches et pu me faire plaisir avec des motifs sympas et originaux.

liens de sites de tissus pour couche:
http://www.cosycotton.com
http://www.couchenature.fr
http://www.toile-de-coton.fr/catalog/
http://tiloudou.fr/

Pour le sèche linge, j'ai beaucoup hésité, mais je n'avais finalement pas le choix. J'habite en Alsace et dans une maison fort humide... les couches ne séchaient pas ou pas assez vite. Alors toujours convaincue par cette solution de change, j'ai investit dans un sèche linge peu énergivore et avec un retardateur pour l'utiliser en heure creuse.

Au vue de ce que j'écris, il semble que je me sois ruinée pour mes valeurs écologiques.
Eh bien j'ai fait les comptes:
350 euros de couches (+ accessoires)
120 euros de protection papier pour les selles (lavables 2x)
450 euros de sèche linge
960 euros d'électricité
30 euros de lessive et vinaigre
72 euros de percarbonate
résultat: 1982 euros pour les changes de mes deux enfants. Ça parait énorme!
pour la même chose en couches jetables: 3120 euros!!!!

Autant dire que j'ai fait de grosses économies.

Les couches jetables sont l'un des premiers fléaux écologiques. Elles génèrent à elles seules 351000 tonnes de déchets par an pour la France (uniquement). Un enfant jusqu'à l'age de la propreté consomme une moyenne de 3600 couches, c'est à dire 468 kg de déchets.
Elles sont aussi très énergivores à la fabrication et contiennent des produits fortement toxiques.

Toute fois pour celles qui vraiment ne peuvent pas, le mieux c'est d'utiliser des jetables biodégradables et compostables. Elles sont un peu plus chères mais répondent à une alternative entre l'envie de polluer moins et la difficulté de sortir du "jetable addict".

lundi 21 juin 2010

Sop-en-lin (ou en coton)

(image: www.boutique-du-lin.fr)

J'aimerai profiter de ce blog pour répondre à tous les curieux qui venant chez moi pose la fameuse question: "Tu as du sopalin, s'il te plait?"
et auxquels je réponds devant leurs yeux ronds : "Je n'en ai jamais chez moi".

Impossible au 20ème siècle, il y a encore des gens (comme moi) assez fous pour ne pas posséder cette révolution qu'est le papier-essuie-tout!!!

Et bien oui! Chez moi, on utilise des lavettes, éponges, torchons et gants. Ma petite machine à laver a toujours une petite place pour eux.

Le sopalin sans en avoir l'air c'est très polluant (et si!) et on en utilise pour tout et n'importe quoi, de plus, c'est cher et et pour les accrocs du sopa-mouchoir, il faut reconnaitre que c'est très irritant.
Alors oui, j'achète des mouchoirs jetables et du papier toilette, mais je limite leur utilisation au fait de se moucher et de s'essuyer le derrière. Pas d'utilisation inutile pour essuyer du chocolat sur le bout du nez ou enlever une trace de maquillage...

Tout ça pour dire que remplacer le sopalin est très facile et peu cher.
Pour ceux qui souhaite y renoncer et qui n'ont pas de gros stock de lavettes et torchons: pensez à vos vieux draps, tee-shirts, serviettes de bain usée, vieux peignoirs... Un coup de ciseau et pour les plus téméraires un coup d'aiguille et le tour est joué ;°)

Simple, mais il fallait y penser!